« Ma Très Grande Mélancolie Arabe – Un siècle au Proche-Orient » de LAMIA ZIADE

« Ma Très Grande Mélancolie Arabe – Un siècle au Proche-Orient » (P.O.L 2017) – Rencontre avec Lamia Ziadé autour de son dernier livre.

Dans ce livre, il y a des ruines et des martyrs, il y a des résistants tués, des révoltés abattus, des leaders assassinés, des enfants massacrés, des nationalistes pendus. Il y a des prophètes, des dieux, des vierges, des archanges, il y a des victimes et des assassins. Il y a aussi des citadelles, des basiliques, des mosquées, des minarets, des miradors, des barbelés, des carcasses d’hôtels, des camps et des prisons. Et des détenus, des captifs, des séquestrés, des torturés. Il y a des condamnés à mort. Il y a des miliciens et des dictateurs, des fidayins et des moudjahidins, une infirmière kamikaze, une miss Univers et un prince rouge, des émirs, des sultans, des pachas et des poètes. Il y a du sang, des soupirs, des larmes, des bris de verre, des décombres, la désolation, l’exil, l’agonie, la tragédie, le deuil. Des couronnes, des fleurs, des rubans, des chants, des youyous. C’est une danse macabre. Il y a un siècle au Proche-Orient.

Une fois par mois, ThalieLab qui constitue sa bibliothèque, invite des personnalités à venir parler de leurs rapports aux livres et à proposer leur bibliographie idéale, qui viendra agrémenter les salons de la fondation pour en faire une bibliothèque partagée, à la fois intemporelle et marquée par l’époque.

Entrée libre