Performing the self – the interview par ELENA MAZZI & ENRICA CAMPORESI

Du 11 au 18 janvier, Elena Mazzi présentera Performing the self – the interview, une installation vidéo créée en collaboration avec la chercheuse Enrica Camporesi à l’occasion de ses 4 mois de résidence à ThalieLab.

Ce travail met en scène une conversation impossible entre un agent de protection et un demandeur d’asile, juste avant l’arrivée de l’interprète. S’appuyant sur des entretiens avec des professionnels : agents de protection, demandeurs d’asile, réfugiés, avocats et travailleurs sociaux, ainsi que sur la littérature académique, Performing the self – the interview s’intéresse au dialogue impossible entre un agent de protection et un demandeur d’asile qui, pour obtenir le statut juridique de réfugié, doit mettre en scène sa propre vie. Que pourra-t-il arriver d’inattendu? Le demandeur d’asile peut-il remettre en question les règles du jeu? Que se passerait-il si l’agent de protection s’éloignait de son rôle de personnage public? Performing the self – the interview énonce les enjeux de ce huit-clos, un espace imaginaire qui redéfinit ce protocole d’attentes mutuelles et de relations de pouvoir.

PROGRAMME
11/01/2018 – 18>21:00
Vernissage
17/01/2018 – 18>21:00
 Lancement de la publication Performing the self – the interview (en présence des artistes Elena Mazzi & Enrica Camporesi)

INFORMATIONS PRATIQUES
Horaires d’ouverture : 14>18:00 et sur rendez-vous à event@thalielab.org
Entrée libre
Fermeture : Dimanche 14 et lundi 15 janvier 2018

Elena Mazzi et Enrica Camporesi partagent un intérêt commun pour les témoignages comme source de performances artistiques et recherches  historiographiques.

Elena Mazzi
(1984) est une artiste italienne travaillant avec des contextes géographiques et socio-politiques spécifiques. Elle s’intéresse à la relation entre l’homme et son environnement. Basée sur une approche anthropologique, sa pratique artistique étudie et documente les thématiques identitaires et territoriales.

Après une formation académique en langue et littérature arabe, Enrica Camporesi (1985) a travaillé en tant que directrice de théâtre pour des projets socioculturels avec des réfugiés et des demandeurs d’asile en parallèle de ses activités de recherche, de traduction et d’écriture au Liban, Egypte, Italie et Belgique. Elle travaille actuellement à Anvers comme professeur d’intégration sociale pour les nouveaux arrivants et les réfugiés arabophones rassemblant des histoires, des interviews et différentes perspectives sur la vérité et la crédibilité.

0