English version Version web 08/06/2018

En juin à la fondation

Si les heures m’étaient comptées, Angelika Markul

Masterclass | Projection • 21/06/2018 19:00 > 21:00

La Mémoire des glaciers, Zone Yonaguni,
Si les heures m’étaient comptées de ANGELIKA MARKUL

Projection de trois films suivie d’une discussion avec l’artiste modérée par Victor Mazière.

La Mémoire des glaciers (2017) 10’51’’
La mémoire des glaciers est un mythe aux confluences de la science et de la fiction, premier volet d’une trilogie de l’origine et l’existence de l’homme jusqu’à son évolution.

Zone Yonaguni (2016) 19’47’’
En 1986-87, sous les eaux des côtes de l’île japonaise de Yonaguni, une pierre de la taille d’un immeuble ressemblant à une pyramide à degré fut découverte. Le professeur Masaaki Kimura, physicien de l’université de Ryukus affirme qu’elle appartient à un complexe créé il y a 10 000 ans, quand cette région n’était pas ensevelie sous les eaux. Un autre géologue, Robert Schoch, professeur de l’université de Boston, les voit comme des pures créations des forces naturelles. La controverse n’a toujours pas été résolue dans le monde scientifique.

Si les heures m’étaient comptées (2016) 11’47’’
En avril 2000, pendant une promenade de routine à 300 mètres en dessous du sol dans la mine de plomb et d’argent de Naica au Mexique, deux mineurs font une surprenante découverte : une grotte dont l’air est léthal, remplie de cristaux d’une beauté extraordinaire. Résultat du retrait de l’eau dans la grotte, ils sont alors exposés aux risques de disparition dû aux changements de conditions.

Angelika Markul (1977) est une artiste franco-polonaise, basée à Paris. Diplômée de l’école nationale des Beaux arts de Paris (ENSBA), section multimédia dans l’atelier de Christian Boltanski, sa pratique artistique s’intéresse à des lieux disparus, méconnus ou dangereux. Elle a récemment reçu le Prix Coal 2016 qui récompense un artiste pour son travail associant art et environnement. Elle est aussi la lauréate du Prix Sam Art 2013.

Victor Mazière (1971) est un critique d’art indépendant français (théorie esthétique, art contemporain). Il est membre de C-E-A (Commissaires d’Exposition Associés).

Masterclass en français

TARIFS
Plein 12 euros
Réduit 5 euros

Réservation en ligne via ce lien

Tournage avec les jeunes d'Out of the Box, novembre 2017, ThalieLab, Bruxelles

Projection | Book Launch
23/06/2018 16:00 > 18:00

L'Iguane de LOUISE HERVÉ & CHLOÉ MAILLET

Projection du film et lancement de la publication éponyme, réalisés à l’occasion de leur résidence au Thalielab (novembre 2017 – mars 2018) en collaboration avec Aïtor, Saël, Léanna, Théo, Silke et Guillaume de l’atelier pédagogique Out of the Box (Bruxelles).

Avec L’Iguane, Louise Hervé et Chloé Maillet s’intéressent par ce film inédit à l’articulation entre utopie sociale, spiritisme et art médiumnique.

« Quand les fouriéristes découvrirent le Modern Spiritualism en 1853, ils tentèrent immédiatement de contacter l’esprit de Charles Fourier pour éclaircir des points de sa doctrine. Fourier s’était réincarné sur Uranus, au sein d’une société égalitaire.

Dans la première moitié du XXe siècle, les esprits ont guidé certains artistes dans l’apprentissage de la peinture, ce qui leur permit de réaliser des tableaux magiques et de représenter des paysages extraterrestres.

La communication avec les esprits et la projection sur d’autres mondes apparaissent comme des tentatives de transmission du savoir et des moyens de transformation profonde de la société, pour contourner des impasses terrestres. » Sébastien Martins

Nées en 1981, Louise Hervé & Chloé Maillet ont fondé l’I.I.I.I. (International Institute for Important Items) en 2001, au sein duquel elles réalisent des performances, des films de genre et des installations. Leur pratique oscille entre champs de l’archéologie, de l’histoire et de la science-fiction et elle combine films, publication de courtes fictions et performances, à la manière de visites-conférences. A cela, elles ajoutent des références littéraires et cinématographiques mêlées à la réalité. Le duo est représenté par la galerie Marcelle Alix à Paris.

Plus d’informations ici

Utopian Huts Series, Ongoing Various Locations

Exposition
SAVE THE DATE : Vernissage le jeudi 6 septembre 2018 17:00 - 21:00

From Strata of Memory to Layers of Rock

Rain Wu (TW) & Ralf Pflugfelder (DE)

À la croisée de l’art et de l’architecture, Rain Wu et Ralf Pflugfelder développent un travail autour des symboles, de la dissimulation et la métaphore dans l’espace public.

Dans le cadre de son programme de résidence sur la thématique «Art & écologie», la fondation invite le duo à réaliser une oeuvre monumentale reflétant l’idée d’un changement dans la relation de l’homme avec la nature. Le temps d’une exposition, ThalieLab deviendra un paysage énigmatique prenant la forme d’un temple, où une variété de totems et de chapelles convoqueront les mythes, activant des émotions chez le visiteur, dans un rapport holistique aux êtres et aux choses.

Face à l’instrumentalisation et à la destruction de la nature, les deux artistes s’intéressent à déconstruire l’imaginaire collectif. Pendant leur résidence au ThalieLab, Rain Wu et Ralf Pflugfelder étudient les implications psychiques et émotionnelles des sociétés humaines envers la nature, et inversement. Ils entreprennent d’investir les dogmes des sciences de l’environnement sous un angle sacré et mythologique, afin de faire remonter en surface des souvenirs enfouis, rétablissant une forme d’équilibre naturel.

Vernissage le jeudi 6 septembre de 17:00 à 21:00
Exposition du 6 au 29 septembre 2018, d
u mardi au samedi de 14:00 à 18:00

Dans le cadre du programme Guest venues de Brussels Gallery Weekend

Communiqué de presse de l’exposition

Plus d’informations ici

Voir toutes nos activités ici