English version Version web 09/11/2017

En novembre à la fondation

Supprimer, Modifier et Preserver, a film by Carlos Amorales, 2012

Évènement • 18/11/2017

Rencontre avec Carlos Amorales dans le cadre de la résidence d'Elena Mazzi

A l’occasion de la résidence de l’artiste Elena Mazzi à Bruxelles, Carlos Amorales présentera en exclusivité son film « Supprimer, Modifier et Préserver » le samedi 18 novembre dans les espaces de ThalieLab.

PROGRAMME
18:00 Introduction par Nathalie Guiot et les artistes Elena Mazzi et Enrica Camporesi
18:15 Projection de « Supprimer, Modifier et Preserver » de Carlos Amorales
18:45 Discussion avec Carlos Amorales / Drink
20:30 Fin

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles – RSVP OBLIGATOIRE : event@thalielab.org

Plus d’informations ici.

Image by Isabelle Arthuis

Pré-ouverture • 7&8/10/2017

Retour en images

Vous étiez nombreux à participer à notre week-end de pré-ouverture les 7 et 8 octobre. Revivez les premiers pas de ThalieLab!

Cliquez ici pour visionner la vidéo.

Fondation Tapies, 2017, DR The artist

Résidences
Jusqu'au 31 janvier 2018

Interview de Grace Ndiritu

« En 2012, j’ai commencé à travailler sur une nouvelle série de performances, intitulée Healing The Museum. Cette envie est née d’un profond besoin de réintroduire des méthodologies non rationnelles telles que le chamanisme pour réactiver la «sacralité» des espaces d’art. Je crois que la plupart des institutions artistiques modernes ne sont pas synchronisées avec les expériences quotidiennes de leurs publics. Selon moi, les musées sont en train de mourir. (…)

J’ai proposé à ThalieLab d’utiliser la performance comme un outil de construction de la paix et de travailler avec des réfugiés, en collaboration avec des membres du personnel de l’OTAN et des institutions européennes, basées à Bruxelles. »

Découvrez l’intégralité de l’interview de Grace Ndiritu, en cliquant ici.

Compagnie MUA. Photo by Marc Domage

Aide à la production

Formation d'Emmanuelle Huynh

Thalie Art Foundation co-produit Formation, nouvelle pièce de la chorégraphe et danseuse Emmanuelle Huynh.
Au Théâtre de la Cité Internationale à Paris les 27 et 28 novembre à 21h.

Avec cette nouvelle pièce dansée, Emmanuelle Huynh met en scène quatre personnages, issus de quatre générations, dans cette sculpture-partition imaginée par l’artiste Nicolas Floc’h. Le dispositif spatial, les textes de Pierre Guyotat et les corps révèlent ce qui se joue dans la transformation et métaphorisent les persévérances, accélérations, efforts, chutes qui constituent l’archéologie d’une vie. A travers la pratique chorégraphique, Plateforme Mua produit des savoirs et des émotions qui permettent à la société de se repenser, de se structurer différemment, d’inventer…

Découvrez l’interview d’Emmanuelle Huynh en cliquant ici.

Voir toutes nos activités ici