English version Version web 14/12/2017

En janvier à la fondation

Toute l’équipe de ThalieLab, Julien Amicel, Claire Moloux, Shunsuke François Nanjo, vous souhaite une très lumineuse année 2018 !

Éditorial Décembre 2017

ThalieLab se définit comme un incubateur, au plus proche des préoccupations de l’artiste, de la conception d’une idée jusqu’à la finalité de l’œuvre. La 1ère session de résidences inaugurée en octobre 2017, interroge les notions d’identités et de territoires, accueillant deux projets impliquant le sort des réfugiés ;

A travers le chamanisme, la méditation, le théâtre ou la musique, les artistes invités ont souhaité élargir l’audience au delà de la sphère de l’art contemporain, en collaborant avec des ONG et des institutions européennes.

Pour cette rentrée 2018, je suis très heureuse de vous faire découvrir les premiers projets réalisés d’Elena Mazzi et de Grace Ndiritu, chacune ayant expérimenté leur rapport à la ville de Bruxelles, capitale européenne, au carrefour de multiples cultures.
Par la performance et l’installation vidéo, une urgence commune se dégage de leurs projets : la nécessité de l’interaction humaine et l’importance de la parole collective, plus que jamais d’actualité dans un monde qui tend vers l’immatérialité…

J’aurais donc le plaisir de vous accueillir le jeudi 11 janvier pour la présentation publique de la vidéo d’Elena Mazzi et le dimanche 21 janvier pour un panel de discussions et un repas partagé autour de l’oeuvre performative « Healing the museum: A Meal for my ancestors », action artistique ambitieuse et collaborative portée par l’artiste Grace Ndiritu.

Nathalie Guiot, fondatrice

Performing the self, The interview by Elena Mazzi & Enrica Camporesi, 2017

Installation vidéo • 11/01/2017 > 18/01/2017

Performing the self - the interview par Elena Mazzi & Enrica Camporesi

Du 11 au 18 janvier, Elena Mazzi présentera Performing the self – the interview, une installation vidéo créée en collaboration avec la chercheuse Enrica Camporesi à l’occasion de ses 4 mois de résidence à ThalieLab.

Ce travail met en scène une conversation impossible entre un agent de protection et un demandeur d’asile, juste avant l’arrivée de l’interprète. S’appuyant sur des entretiens avec des professionnels : agents de protection, demandeurs d’asile, réfugiés, avocats et travailleurs sociaux, ainsi que sur la littérature académique, Performing the self – the interview s’intéresse au dialogue impossible entre un agent de protection et un demandeur d’asile qui, pour obtenir le statut juridique de réfugié, doit mettre en scène sa propre vie. Que pourra-t-il arriver d’inattendu? Le demandeur d’asile peut-il remettre en question les règles du jeu? Que se passerait-il si l’agent de protection s’éloignait de son rôle de personnage public? Performing the self – the interview énonce les enjeux de ce huit-clos, un espace imaginaire qui redéfinit ce protocole d’attentes mutuelles et de relations de pouvoir.

PROGRAMME
11/01/2018 – 18>21:00
Vernissage
17/01/2018 – 18>21:00
Lancement de la publication
18/01/2018 – 18>21:00
Finissage

INFORMATIONS PRATIQUES
Horaires d’ouverture : 14>18:00
Entrée libre
Fermeture : Dimanche 14 et lundi 15 janvier 2018
En savoir plus.

Grace Ndiritu, A Therapeutic Downhill Meeting: Healing the Museum, aux Laboratoires d'Aubervilliers © Ouidade Soussi-Chiadmi

Table ronde | Procession chamanique | Repas partagé • 21/01/2018

A Meal for My Ancestors : Healing the Museum par Grace Ndiritu

La pratique artistique de Grace Ndiritu s’inscrit dans une approche performative, inspirée par la vie en communauté, mode de vie alternatif des années 60 et 70, le chamanisme et la pleine conscience.

Pour sa résidence à Bruxelles, elle a collaboré avec plusieurs groupes de personnes : représentants de l’OTAN, fonctionnaires des institutions européennes, bénévoles d’ONG ainsi que les réfugiés eux-mêmes victimes de traumatismes dans leur pays d’origine et vivant à Bruxelles.

Pendant ses quatre mois de résidence, l’artiste a mené plusieurs sessions de méditation avec des réfugiés ainsi que des ateliers Feeding your demons pour les institutionnels, dans une démarche d’initiation à un voyage chamanique et pour les préparer à la performance finale qui leur sera exclusivement dédiée. Le public sera invité à assister à un panel de discussions réunissant universitaires et experts qui partageront leur expérience des effets de la transe chamanique sur le cerveau ainsi que de la notion de commensalité. Ce panel sera suivi d’un repas partagé.

PROGRAMME
11:00>12:00  Corine Sombrun (musicienne, auteure), Les effets de la transe chamanique sur la neurobiologie
12:00>13:00 Kenneth D. Smith (universitaire), La commensalité et ses bienfaits pour la santé 
13:00>15:00 Repas partagé (RSVP, merci d’apporter un plat ou une boisson de votre pays d’origine)
15:00>17:00 Discussion entre Kenneth D. Smith, Corine Sombrun, Alicia Arbid et Jens Müller, modérée par Grace Ndiritu

INFORMATIONS PRATIQUES
Interprétation simultanée en français et en anglais avec des écouteurs
Entrée libre
RSVP avant le vendredi 12 janvier à event@thalielab.org
Merci d’apporter un plat de votre pays d’origine
En savoir plus.

DR

Conversation | Brunch
28/01/18 de 11:30 à 15:00

Invité : Smaïn Laacher

Un dimanche par mois, ThalieLab invite un chercheur en Humanités à commenter une selection de sujets d’actualité récente et à échanger librement avec l’audience. Le dimanche 28 janvier à 11h30, Smaïn Laacher inaugurera le cycle de discussions. Cette conversation sera suivie d’un brunch à 13h. En savoir plus.

© Philippe Terrier-Hermann

CINEMA | BOZAR | HORS LES MURS
28/01/18 à 18:00

Des hommes en trop de Philippe Terrier-Hermann

A la suite de la discussion avec Smaïn Laacher à ThalieLab, le film de Philippe Terrier-Hermann, Des Hommes en trop, inspiré des recherches du sociologue, sera projeté à 18:00 à BOZAR. Une conversation entre l’artiste et le sociologue viendra conclure cette journée. En savoir plus.

Voir toutes nos activités ici