« LNJ ABA est un hommage à mon grand-père Abajan (…) Il a cultivé son jardin à la manière de Voltaire. Je voulais partager son beau travail. »